Le jeu des textures

Du PAP casual

metamorphose_lecmm_modemontrealMétamorphose se démarque des autres car il y a une attention particulière aux détails, aux appliqués, aux broderies, aux rubans, aux finitions etc… qui se retrouvent dans toutes les collections. Le nom Métamorphose vient de la.

Karine Demers, la designer a été formée au CEGEP Marie Victorin. À la fin de ses études elle a été engagée comme assistante de la designer Carole Garber (yellowgarb) qui travaille à New-York dans les accessoires haut de gamme (vendu chez Ogilvy par exemple) et qui avait un bureau à Montréal. Elle a donc travaillé sur des choses qu’elle n’avait pas forcément étudiées, mais cela lui a beaucoup appris. Elle s’occupait du bureau de Montréal et voyageait beaucoup à New-York pour des shows et pour faire les achats de matières premières. Pendant 5 ans elle faisait tout, de la comptabilité à la création, cela a été un bon tremplin. Ce fut une belle expérience pour ensuite monter sa propre ligne et voir comment fonctionne l’industrie.

Après ces 5 années, la compagnie a fermé à Montréal. Elle avait déjà sa compagnie Metamorphose et vendait dans certaines boutiques, mais elle ne se sentait pas encore prête à l’époque. Elle a pris ce moment comme un signe du destin et cela a été un déclic. Elle ne voulait plus travailler pour quelqu’un d’autre.

Inspiration.

Son inspiration vient beaucoup du domaine des arts, si elle n’avait pas été designer de mode, c’est sûr qu’elle aurait été une artiste, dans le domaine de la peinture ou la sculpture mais surtout la sculpture… Elle s’inspire aussi beaucoup de la ville, elle est urbaine, elle aime Montréal. Elle est aussi inspirée par la matière première qu’elle achète.

Elle ne connait pas le syndrome de la page blanche, elle essaie toujours de faire tout ce qu’elle veux dans une collection.  Jamais à court d’inspiration, elle a toujours trop de dessins pour ses collections, c’est une chanceuse.

Pour Karine, le défi est de toujours se renouveler, en restant fidèle à sa ligne et que les gens aiment ça. C’est compliqué de ne pas déstabiliser sa clientèle.

Elle aime beaucoup travailler les fibres extensibles,  leurs fonctionnalités, elle trouve cela  confortable, et facile à porter tous les jours. Le polyester, les fibres naturelles, le bambou, le coton extensible… Elle essaie  de trouver des tissus qui sont faits en Amérique, le moins possible en Asie. Pour le bambou, la fibre est souvent faite en Asie, mais des compagnies font la transformation ici.

Montréalité.

Karine est une québécoise francophone et adore aller à l’ouest de Montréal et aussi à  New-York. Elle retrouve du New-York à Montréal, dans le mile end par exemple. Son atelier est dans une ancienne usine textile, elle aime beaucoup les vielles choses et le vieux Montréal. Elle ne pourrait pas vivre en banlieue, elle a besoin de Montréal dans son travail.

Pour ses collections, elle ne pense pas à une personne en particulier, c’est l’essence même de Montréal qui va avoir une incidence sur son travail. Elle peux passer des heures a regarder les montréalais passer et s’en inspirer fortement. Elle adore la faune de Montréal. Chaque quartier a son charme. Elle adore Montréal, d’ailleurs c’est écrit dans son logo.

metamorphose_lecmmDans un futur proche et idéal…

La collection Printemps-Eté 2015  sera en continuité avec la collection Automne-Hiver 2015. Elle a collaboré avec une artiste sur la création d’un tissu pour faire des appliqués,  “on fait le shooting photo en Novembre 2015, et la collection sortira début 2016”.

Son projet fou serait de faire des collaborations artistiques, “je sais que des designers ont déjà eu des expositions dans des musées par exemple”. Elle aimerait avoir des vêtements exposés à l’international, “ce n’est pas mon rêve d’aller faire un défilé à Paris ou à New-York, mais aller assister à un défilé de haute couture fait parti de mes rêves. Il faut que je le fasse avant de mourir c’est sûr.

Si Karine devait faire une collaboration, ce serait avec la designer grecque Mary Katrantzou car elle se rejoignent énormément, Karine suit tout ce qu’elle fait.

Pour en savoir plus, suivez ce lien.