Pour toutes

marilynebaril_lecmmIntemporelle.

Diplômée d’un DEC en design de mode de Marie Victorin et un bac en gestion de la mode de l’ESM (UQAM), Marilyne Baril a effectué ses stages à Toronto (NAFA), à Paris (Nathalie Dumec.), et à Montréal. “Je me suis spécialisée en fourrure parce que je voulais me spécialiser dans les manteaux. Je cousais des mitaines de fourrure avec mon père qui était chasseur, trappeur alors j’ai toujours eu cet amour de la fourrure qui a dérivé vers les manteaux“. C’est pourquoi cette année elle a ajouté des accessoires, des pompoms en fourrure et des mitaines cuir/fourrure.

Son morceau de prédilection est la robe. Elle fait des robes de mariée sur mesure depuis qu’elle a 16 ans (cela a soutenu la création de sa ligne). Elle ajoute des jupes, tout en continuant les robes et les manteaux.

 

Sa couleur fétiche est le bleu royal, une couleur très populaire qui se retrouve dans toutes les collections.
En été elle travaille beaucoup le crêpe de polyestère et coton, le chambré. Parce que c’est une matière légère qui reste suffisamment rigide pour aller travailler et c’est ce qu’elle veut créer : des tenues qui permettent d’être classe mais confortable.

En hiver, elle travaille plutôt la laine (tissée en Bauce) et la fourrure. Elle trouve cela important parce que l’industrie du tissage au Québec diminue. Pour les robes, elle travaille beaucoup le PDR (Pointi de Roma).

Inspiration

marilynebaril_bobby_lecmmElle a  dessiné des manteaux pour Garage, travaillé pour l’enfant chez l’Aubainerie et avec BodyBag. Garage fût sa dernière expérience avant de se lancer.

Elle prend des cours de couture depuis qu’elle a 7 ans et elle a toujours su qu’elle voulait monter sa propre entreprise de mode.

Son plus gros défi a été de gérer le fond de roulement. L’industrie du détail étant en difficulté, il n’est as aisé de faire rouler la marchandise. “Je dois jongler entre les fournisseurs et les acheteurs.
Créer des silhouettes qui correspondent à toutes les femmes est un challenge qui n’est pas toujours évident. Elle tire son inspiration des femmes : elle a toujours une femme particulière en tête quand elle dessine un morceau. La géométrie architecturale est aussi source d’inspiration, tout est ensuite retracé sur ses coupes et détails.

Dans un futur proche et idéal…

Pour l’été 2016 elle a fait un partenariat avec une graphiste qui a développé une collection d’imprimés juste pour elle. Le reste de la collection suit ses imprimés floraux classiques mais elle a ajouté une capsule flyée avec les dessins de Frédérique Gagnon. À voir donc, en été 2016.

Pour en savoir plus, suivez ce lien.