Des bijoux authentiques

Une artiste engagée

bagues_lecmm_bijoutiaClaudia B. a une maîtrise en neuroscience, mais elle a toujours voulu être artiste. Ensuite elle s’est occupée de ses enfants, puis les enfants des autres lors d’ateliers. Un jour, lors d’un atelier joaillerie, la piqûre est née, les outils étant disponibles, elle a créée, créée, et créée. Et puis au bout du compte, les créations se sont accumulées donc elle a décidé de vendre, ses voisins sont devenus ses clients et lui ont fortement conseillé de se lancer. Alors Claudia B. a monté sa compagnie et fait une formation de chef d’entreprise.

 

Pour Bijoutia, le défi était de trouver des boutiques où vendre. La designer n’était pas encore reconnue et n’avait pas de diplôme. Elle a donc fait des formations en joaillerie, en verre, elle apprend des méthodes et les applique dans ses créations.

bijoutia-carte-mere-earrings_lecmmLa matière première pour Claudia B., c’est le recyclage. C’est l’essence même du travail de Bijoutia : donner une seconde vie aux matières. Chez elle tout se transforme, tout ce que ne veut plus la société, elle le récupère. Aujourd’hui la matière électronique est très présente dans son travail, elle utilise les carte- mères et la tour d’ordinateur comme supports et les cartes à puces comme des bijoux à part entière.

Inspiration.

Claudia B. est inspirée par tout à Montréal: les gens, la rue, les spectacles qui émergent au coin de rue. Les montréalais l’inspirent, a tel point que les gens viennent à elle grâce au bac qu’elle a posé devant chez elle pour récupérer ce que les gens ne veulent plus. Mais il y a aussi les voyages qui sont importants pour Claudia B. et son travail. Elle voyage 5 à 6 fois par an et en revient toujours avec une idée de collection : il y a la collection Tadoussac, la collection Tête de mort du nouveau Mexique, etc…bijoutia_montrealmade_lecmm

Les collections de Bijoutia changent tout le temps car le travail se fait en fonction des matières électroniques et des voyages. Elle veut toujours aller plus loin dans le recyclage, aller dans le zéro déchet, et s’attaque toujours à des parties différentes, comme en ce moment les tours d’ordinateurs pour en créer de la beauté. D’ailleurs ses clients ne reconnaissent pas toujours que le bijou est crée à partir de recyclage, ils le trouvent beau point. Une de ses dernières collections est uniquement composée de fils d’ordinateurs, la collection Filéthique.

bijoutia_classic_lecmmDans un futur proche et idéal… 

Claudia B. a des milliards de projets en tête : remplir tous les trous du métro avec des touches de claviers pour faire de l’art éphémère, construire un banc hommage comme à Barcelone mais uniquement avec de la matière recyclée, faire des murales en faisant participer les gens, créer des énormes pièces uniques pour des défilés…

Un de ses grands espoirs serait de collaborer avec des designers pour des défilés de mode. Elle rêverait d’avoir une de ses photos dans le ELLE Québec…

Pour en savoir plus, suivez ce lien.